Le village

Celles-sur-Ource autrefois...

Découvrez quelques moments lointains de notre passé

Plusieurs siècles avant notre ère, les Celtes cultivaient la vigne dans les vallées de la Haute-Seine. Ils produisirent un vin si apprécié que les empereurs romains leur imposèrent des quotas. La naissance de l'abbaye cistercienne de Mores en 1156, près de Celles-sur-Ource, permit de developper et d'améliorer la culture de la vigne.

La rigueur cistercienne, imposée par saint Bernard de Clairvaux, autorisait pour chaque moine une hémine de 28 cl de vin par jour.
Chaque abbaye disposait d'une taverne, où leur production de vin était proposée à la clientèle de passage.

Vers 1240, Thibaud IV, comte de Champagne, rapporta de Chypres un cépage qu'il associa au Fromenteau, pour donner le fameux Chardonnay.
A la fin du XVIIe siècle, plus de 600 pièces de vin de 205 litres étaient conservées dans les caves de l'abbaye de Mores.

Le vin mousseux naturel était connu depuis le début du XVIIIe siècle sous le nom de «Saulte-Bouchon» . Ce n'est qu'à partir de 1820 que le négoce de vin de Champagne se développa.
En 1832, les vignerons locaux exportèrent vers les Etats-Unis et l'Angleterre leurs vins de Champagne.

En 1898, sous la marque «Royal Champagne», un champagne produit à Celles-sur-Ource fut primé à Troyes.